Rencontre de communication sur le programme « Intilaka »

Une rencontre de communication sur le programme intégré d’appui et de financement des entreprises « Intilaka », qui vise à encourager les jeunes à créer leurs propres entreprises et à contribuer ainsi à la dynamisation de l’économie nationale, a été organisée mercredi soir à Ouarzazate.

Présidée par le gouverneur de la province de Ouarzazate, Abderrazak Al Mansouri, cette rencontre a été une occasion de faire la lumière sur les grands axes de ce programme qui apporte des incitations importantes en termes de financement et de gestion des projets.

Al Mansouri a souligné que cette rencontre vise à informer les jeunes porteurs de projets des avantages du programme « Intilaka » qui intervient en application des Hautes Orientations Royales.

Il a noté que cette initiative représente une grande chance pour les jeunes porteurs de projets désireux de créer leurs entreprises en bénéficiant des investissements accordés, surtout que cette opération est menée avec l’implication de plusieurs acteurs et opérateurs concernés.

Le gouverneur de la province de Ouarzazate a affirmé la détermination de l’ensemble des acteurs concernés à aider les jeunes à créer leurs propres entreprises, dans le cadre d’une approche participative garantissant la convergence des efforts et les spécificités locales.

Pour sa part, le directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de Drâa-Tafilalet, Allal El Baz, a indiqué que cette rencontre, organisée en coordination avec la province de Ouarzazate, s’inscrit dans le cadre d’une série de réunions provinciales autour de ce programme.

Il a souligné que l’objectif est de fournir des explications sur les moyens de bénéficier des financements destinés aux porteurs de projets, ainsi que sur les mécanismes d’accompagnement visant à dépasser toute entrave pouvant empêcher la réussite de ces initiatives et leur continuité.

Le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises vient en exécution des Hautes Orientations Royales concernant la facilitation de l’accès des entreprises au financement, telles que contenues dans le discours de SM le Roi Mohammed VI lors de l’ouverture, le 11 octobre dernier, de l’actuelle session parlementaire.

Il s’articule autour de trois principaux axes à savoir : le financement de l’entrepreneuriat, la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de l’entrepreneuriat au niveau des régions et l’inclusion financière des populations rurales.

Ledit Programme, qui a vu la mobilisation d’une enveloppe de 8 milliards de DH sur les prochaines années, prévoit une batterie de mesures importantes au profit des segments cibles principalement, le plafonnement des taux de sortie à 2%, ramené à 1,75% pour le monde rural, l’abandon de toute forme de garantie à l’exception de celles liées au projet, la simplification des procédures de traitement des demandes de financement ainsi que l’octroi d’un taux préférentiel de 0,1% pour les primes d’assurances « décès/invalidité totale-emprunteur ».