L’orge subventionnée sera distribuée à travers 9 centres relais

La quantité totale de 100.000 quintaux d’orge subventionnée, destinée aux éleveurs des zones de la région de Drâa-Tafilalet affectées par le déficit pluviométrique, sera distribuée travers 9 centres relais, a-t-on appris auprès de la Direction régionale de l’Agriculture (DRA).

Cette quantité totale sera distribuée entre fin mars et jusqu’au mois de juin, à travers 9 centres relais dans les provinces d’Errachidia, Ouarzazate, Tinghir, Midelt et Zagora, en application du programme spécifique d’appui à l’alimentation du cheptel lancé par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts.

Selon la répartition de cette quantité totale, 14.000 quintaux d’orge subventionnée seront distribués au profit des éleveurs de la province d’Errachidia qui compte deux centres relais, 13.000 quintaux au profit des éleveurs de la province de Ouarzazate (1 centre relais), alors que 13.000 autres quintaux sont destinés à la province de Zagora (2 centres relais).

Les éleveurs de la province de Midelt, qui compte 2 centres de distribution, recevront 40.000 quintaux d’orge subventionnée, tandis que ceux de Tinghir (2 centres relais) obtiendront 20.000 quintaux.

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts vient d’annoncer la mise en place un programme de sauvegarde ciblé qui consiste en la distribution de 2,5 millions de quintaux d’orge subventionné pour le prochain trimestre au profit des éleveurs des zones affectées par le déficit des pluies, et ce à partir du 27 mars.

La campagne agricole actuelle a été caractérisée par un déficit pluviométrique dans plusieurs régions du Royaume, relève la même source, notant que ce manque de pluie a impacté notamment les parcours de jachère et des cultures fourragères nécessaires à la couverture des besoins alimentaires du cheptel national.

L’orge sera mise à la disposition des éleveurs pour un prix fixe de deux dirhams le kilogramme, tandis que l’Etat prend en charge la différence avec le prix du marché, ajoute le communiqué, faisant savoir que ce programme comprend également la prise en charge du transport depuis les centres de vente de l’orge aux chefs-lieux des communes enclavées et d’accès difficile dans niveau des provinces concernées.