Les résultats des élections du 8 septembre imposent des enjeux de taille aux partis à Drâa-Tafilalet

Les résultats des élections du 8 septembre 2021 « imposent des enjeux de taille aux acteurs des partis politiques au niveau de la région de Drâa-Tafilalet », souligne Abdelali Filali, professeur de droit constitutionnel et de sciences politiques à la Faculté polydisciplinaire d’Errachidia.

Ces résultats illustrent les attentes et les aspirations des citoyens concernant la création de nouveaux pôles régionaux de développement, a-t-il ajouté dans une déclaration à la MAP.

Il a souligné que l’un des défis majeurs à relever après ce scrutin consiste à jeter les bases d’une action partisane et politique « sérieuse et responsable » dans la région de Drâa-Tafilalet.

Filali estime, par ailleurs, que l’élaboration des programmes de développement d’après la pandémie du Covid-19 requiert des outils et des mécanismes modernes de gestion, de suivi et d’exécution des projets et des politiques territoriales.

Il a plaidé, à cet effet, pour à un accompagnement et un encadrement des élus locaux en matière de gestion territoriale, surtout que la région de Drâa-Tafilalet est appelée à jouer un rôle important en matière de consolidation du choix de la décentralisation administrative et économique.

Filali a fait observer, dans le même contexte, que les élections du 8 septembre ont eu plusieurs aspects positifs, notamment le taux de participation élevé enregistré par rapport aux échéances de 2016, ainsi que la forte participation des jeunes.

Il a estimé nécessaire pour les partis politiques représentés dans la région de nouer des alliances solides pour la gestion des affaires des conseils élus, afin de pouvoir réaliser les objectifs escomptés.

Filali a mis l’accent, en outre, sur l’importance de former des conseils élus cohérents, d’accorder l’intérêt qui se doit aux secteurs sociaux et de privilégier l’approche participative en matière de gestion.