Le CRI, un acteur incontournable pour l’amélioration du climat des affaires

Le Centre Régional d’Investissement Drâa-Tafilalet devient de plus en plus un acteur incontournable dans l’amélioration du climat des affaires et le renforcement de l’attractivité de la région, a souligné le directeur général du CRI, Allal El Baz.

Avec l’avènement de la nouvelle version des CRIs, le CRI Drâa-Tafilalet devient de plus en plus un acteur incontournable dans l’amélioration du climat des affaires et le renforcement de l’attractivité de la région, en synergie avec les différents acteurs publics et privés, a-t-il dit dans un entretien à la MAP.

Cet effort colossal a été couronné, durant une année d’exercice, par l’amélioration de plusieurs indicateurs, associée à la création d’une dynamique qui ne cesse de prendre de l’ampleur, a relevé M. El Baz, notant que le bilan de l’année 2020 témoigne de la nette amélioration des indicateurs liés à l’acte d’investir.

« Je citerai à titre indicatif le traitement de 192 projets avec un montant d’investissement de 11,72 milliards de dirhams et 12.501 postes d’emplois créés, la réduction record des délais du traitement des dossiers d’investissement à moins de 20 jours pour l’obtention des différentes autorisations ayant trait à l’acte d’investir, et à moins de 3 mois, au lieu de 21 mois auparavant, pour l’obtention de l’acte d’acceptabilité environnementale », a-t-il précisé.

El Baz a relevé qu’il s’agit aussi de l’augmentation de 38% du nombre de création des entreprises comparativement à 2019 et de la délivrance de 900 certificats négatifs, sachant que 99% des actes administratifs ont été délivrés aux investisseurs dans les délais.

Le directeur général du CRI Drâa-Tafilalet a fait observer, par ailleurs, que la région est un territoire riche de potentialités et d’atouts.

« Leader national des énergies renouvelables, hub de l’industrie cinématographique, patrimoine architectural et minier de renommée, première réserve du foncier collectif, fief d’une agriculture résiliente avec des filières d’excellence spécifiques à haute valeur ajoutée (dattes, rose, safran, cumin, henné,…) et réserve mondiale de la biosphère. Autant de potentialités riches et diversifiées qui peuvent faire de Drââ-Tafilalet une région attractive et compétitive », a-t-il souligné.

Pour une meilleure valorisation de ces potentialités singulières, le CRI a initié une dynamique à travers la mobilisation de différents acteurs et la mise en œuvre de différentes mesures et actions, a fait savoir M. El Baz.

S’agissant des infrastructures d’accueil, le CRI, sous les orientations du wali de la région de Drâa-Tafilalet, a mobilisé les différents acteurs en vue de la création de nouvelles infrastructures d’accueil des investisseurs et plaider pour le renforcement des fréquences des vols et l’amélioration de la liaison terrestre avec d’autres régions, a-t-il expliqué.

D’autre part, le CRI, en ouverture sur son environnement national et mondial, a élaboré un portail web attractif (https://draatafilaletinvest.com/barometre-dinvestissement/) valorisant les potentialités de la région, offrant des services d’accompagnement à l’entreprenariat et permettant l’accès au baromètre régional d’investissement, sources d’indicateurs clés de l’acte d’investir, selon M. El Baz.

Le responsable a ajouté, dans le même sens, qu’afin de donner un nouveau souffle à l’entreprenariat, le centre a commencé la déclinaison de la stratégie nationale via diverses actions à savoir l’organisation hebdomadaire des réunions d’accompagnement des porteurs de projets ciblés par le programme PIAFE et l’organisation, en partenariat avec l’ANAPEC, d’une caravane mobile sillonnant les villes et les centres ruraux de la région en vue de promouvoir l’entreprenariat et vulgariser le programme INTELAKA auprès des porteurs de projets.

En plus, le CRI est en échange continue avec plusieurs partenaires pour la signature de conventions en faveur du développement des écosystèmes d’appui à l’entreprenariat, a-t-il poursuivi.

El Baz a relevé, en outre, que les complexes solaires Noor Ouarzazate et Noor Midelt, le projet photovoltaïque Noor Tafilalet et le parc éolien Midelt, illustrent fortement la capacité du territoire Drâa-Tafilalet à faire germer de nouveaux cercles de richesse et renforcer le rayonnement du Royaume en termes de développement durable, d’économie verte et du savoir.

« Le challenge est défiant et la mission appelle à s’investir à fond pour que Drâa-Tafilalet devienne un territoire compétitif, capable de faire de ses divers atouts un fer de lance pour un développement économique fort, intégré et créateur de valeur et de l’emploi », a-t-il estimé.

El  Baz a affirmé avoir confiance en l’avenir et être de plus en plus sûr que la région, malgré la situation économique difficile, l’éloignement des grandes métropoles et les retards accusés surtout dans la mise en place des infrastructures d’accueil attractives, réussira le challenge  surtout avec la fédération de toutes les énergies permettant de converger les efforts et développer une intelligence collective susceptible  de faire de Drâa-Tafilalet un territoire attractif pour les capitaux, les talents et les technologies.